Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top


2958 vues

Lancement de l'application Next, le Tinder de la découverte musicale

Lancement de l’application Next, le Tinder de la découverte musicale

Un co-fondateur et ancien employé de Tinder, la célèbre application de rencontres pour célibataires désespérés / serial-seducteurs qui fonctionne sur le modèle du swiping « connect or not », vient de créer Next, son équivalent musical. L’objectif de l’application est de vous permettre de découvrir très facilement et intuitivement de nouveaux artistes indés.

Lancement de lapplication Next, le Tinder de la découverte musicale

Design épuré, système de cartes à faire défiler selon si l’on aime ou pas l’artiste présenté,… Next a de quoi surprendre dans l’univers des plateformes de découvertes musicales. Mais cela suffira-t-il pour rencontrer un succès populaire, là où tant d’autres applications ont échoué ?

Un fonctionnement minimaliste

Next présente à l’utilisateur des artistes indés sous forme de cartes à faire défiler. Une vidéo de 30 secondes se lance automatiquement et il suffit de faire défiler la carte à droite pour signifier que l’on aime et inversement pour se débarrasser de cet artiste ! Next se fonde ensuite sur vos likes pour vous présenter des artistes susceptibles de vous intéresser. La plateforme ne possède pour l’instant pas un catalogue d’artistes très important, et même si Next est en train de l’enrichir, la plateforme ne souhaite se concentrer que sur des artistes indés voire amateurs. Et le fondateur de rajouter :

« Un défi majeur dans l’industrie musicale est la monétisation que seule la musique commerciale sait relever. On va essayer de contourner cela en réunissant une masse d’utilisateurs suffisamment critique et conséquente pour séduire les acteurs de l’industrie musicale et les forcer à proposer du contenu de qualité, de la vraie musique ! Le coeur de notre plateforme se focalisera toujours sur le petit artiste ».

Un bien beau discours que l’on approuve mais que l’on a entendu autant de fois qu’il n’a subi de revers… Ce qui nous laisse sceptiques.

De (gros) défauts à (vite) corriger

Une perplexité renforcée par une série de défis ou défauts qui, a priori, semblent rédhibitoires pour le développement de la plateforme. « Next » est un nom générique qui fait que l’application n’apparaît qu’en 15ème position sur iTunes lorsque l’on tape son nom dans le moteur de recherche. L’application, de plus, ne permet pas un réel engagement avec l’artiste découvert que l’on a apprécié (pas de possibilité d’en savoir un peu plus à son sujet, de le rejoindre sur les réseaux sociaux voire d’acheter directement ses titres,…).

Le projet a néanmoins de quoi séduire et peut, pourquoi pas, s’améliorer rapidement et devenir, on l’espère, incontournable pour le passionné de musique. Les fondateurs ont quoiqu’il en soit réuni une grosse équipe derrière eux et on est impatient de voir les évolutions futures de Next.

Source : Hypebot