Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top


6036 vues

Découverte de Lazerhawk, "Visitors"

Découverte de Lazerhawk, « Visitors »
ThugWarriorScars

Aujourd’hui, c’est dimanche découverte.

Lazerhawk, c’est un duo de Austin du Texas ferru des vieux dessins animés et des années 80.

Découverte de Lazerhawk, Visitors

Alors outre l’identité visuelle docilement prise à Danger, le style se décrit comme de la Robot Pop à la ChillWave. Ces amoureux des synthés et des voitures et de La Rencontre du 3ème Type tapent dans un deuxième album!

Certes, certains penseront d’eux que ce ne sont que des copies de Kavinsky, de Minitel Rose ou d’autres membres du crew Valerie mais ils sont depuis longtemps sur le marché.
Et pour vous mettre dans l’ambiance et comprendre les personnages, voici le clip de leur morceau Overdrive, tiré directement du dessin animé Riding Bean de 1989. Qui a d’ailleurs peut être inspiré le fan qui a réalisé ce clip pour Roadgame de Kavinsky.

Le ton est donné, les LazerHawk signent sur Rosso Corsa Records.
La devise du label est simple:

Rosso Corsa Records specializes in Outrun Electro, Dreamwave and Chillwave in dedication to the 1980s.

Ils font honneur à cette devise, dont tous les aspects sont respectés de bout en bout; ils vous font voyager dans le temps et l’espace. Et on a réellement l’impression de voyager dans un univers des plus rétro-futuriste dans la K2000! D’autant plus que le mot Rosso Corsa n’est pas sans vous faire penser à la Testarossa de Ferrari.

Visitors est donc leur deuxième album, après Redline paru en 2010.

Découverte de Lazerhawk, Visitors

L’album est une belle perle. Précieuse, il ne faut pas s’attendre à des tubes dance mais plutôt à de l’ambiant disco.

Le premier titre, Lazerhawk’s Theme, vous emmène sur les synthés de vos vieilles séries télé. J’ai bizarrement trouvé du « Mystérieuses CItés d’Or » pour le côté délirant et absurde.
Mais Visitors vous transporte tout de suite dans un braquage aux courses-poursuites de bolide trafiqués. Le tempo et le riff de guitare saturé change la donne et on voit que l’album commence sa graduation .
Ainsi tous les Distant Signal (001, 002 & 003) ne manqueront pas d’attirer votre attention.

Mieux que ça Shoulder of Orion est de l’Oxygene Pur (Jean Michel Jarre), belle référence aux débuts de la techno et de l’électro.

Le tout reste très aérien après le dernier Distant Signal, ca nous sommes bien dans du rétro futuriste d’où l’on redescend progressivement.

Je vous recommande chaudement, pour finir votre weekend après la MyFridayList chargée de cette semaine pour redescendre et cuver un peu tout cet hydromel.

Reposez vous. Prenez un break.

Vous pouvez commander l’album sur BandCamp & iTunes